Notre approche patrimoniale « investissement responsable »

Les défis environnementaux et sociétaux qui émergent aujourd’hui présagent des évolutions fondamentales auxquelles nos modèles de développement économique sont confrontés à moyen terme. Ceux-ci poussent les entreprises à mieux gérer leurs interactions avec leur « écosystème » : leur environnement naturel, leurs salariés, leurs clients, leurs fournisseurs, etc.

Lire la suite

Imprimer l'article

Kris Organe

Discretionary Portfolio Manager

Delphine Wykes

Senior Portfolio Manager

Pour notre part, ces enjeux nous amènent également à renforcer nos processus d’investissement en intégrant l’investissement responsable comme dimension supplémentaire à notre cadre d’analyse.

Notre conviction

Jusqu’il y a peu, il était communément considéré qu’investir de façon responsable était de facto synonyme de « coût », c’est-à-dire un choix pénalisant en termes de diversification et dès lors de performance. De nombreuses études récentes démontrent au contraire que la prise en compte de facteurs extra-financiers a un effet positif sur la performance à moyen-long terme. Pourquoi ? En raison d’une meilleure appréhension des risques et d’un meilleur management. Le processus ISR (Investissement Socialement Responsable) permet en réalité d’une part d’enrichir l’analyse des risques et donc d’optimiser la performance ajustée pour le risque d’un portefeuille et, d’autre part, d’affiner l’analyse des opportunités d’investissement. La proactivité au regard des enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) auxquels le management est confronté et l’avance prise dans ce domaine est incontestablement un gage de la qualité du management de ces entreprises. L’investissement durable s’inscrit donc dans une politique d’investissement axée sur le moyen-long terme et ajoute une dimension supplémentaire au cadre d’analyse traditionnel.

Ces critères évaluent la prise en compte par l’entreprise de son empreinte environnementale en termes de priorité et de performance (consommation d’énergie et d’eau, production de CO2 et de déchets, pollution, etc.).

Les critères portent sur l’impact sociétal de l’entreprise auprès de l’ensemble de ses parties prenantes, par exemple le respect des droits du travail, de la santé et de la sécurité de chacun, de la non-discrimination, etc.

Ces critères concernent la façon dont l’entreprise est gérée, dirigée et contrôlée, en mettant l’accent sur les règles de déontologie et de transparence, notamment dans les relations entre la direction, le conseil d’administration et les actionnaires.

Une offre diversifiée

Depuis 2017, nous proposons au sein de nos stratégies une offre en investissement responsable globale et diversifiée. Un filtre de durabilité cohérent est appliqué au niveau des différentes composantes de notre offre en privilégiant à la fois une grande diversification, que ce soit en termes de classes d’actifs, de régions géographiques mais aussi en termes de styles (gestion indexée et gestion active). Nous avons également recours aux expertises des meilleurs gestionnaires en combinant des fonds maison et des fonds externes sélectionnés sur base de leur équipe de gestion, de leur rigueur d’analyse et leurs performances.

Une offre cohérente

Nous appliquons un filtre de durabilité cohérent au niveau des différentes composantes de notre offre. Celui-ci vise trois types d’exclusions :
Des exclusions de principe sur base du non-respect de normes ou conventions internationales. Les entreprises doivent notamment respecter les Principes du Pacte mondial des Nations Unies.
Des exclusions liées aux produits ou à certains secteurs d’activité. Ainsi sont systématiquement exclus les producteurs d’armes controversées telles que les bombes à sous-munitions, les mines anti-personnel, les armes biologiques, chimiques et nucléaires.
Sont également exclues les sociétés impliquées dans des activités dites controversées. Nous excluons les secteurs controversés tels que l’industrie du tabac, l’armement, les jeux de hasard, la pornographie et les OGM.

Dans un deuxième temps, nous appliquons un filtre de sélection positif dit « Best-in-Class ». L’application de ce filtre permet de garantir un certain degré de sélectivité sur les titres entrant dans la composition du portefeuille. À noter que le processus de sélection des entreprises (appliqué dans les fonds d’actions et d’obligations d’entreprises) et des pays (appliqué dans les fonds d’obligations étatiques) est, en soi, très différent.

Sont sélectionnées les entreprises ayant les engagements et les pratiques les plus avancées en matière de gestion des risques ESG. Celles-ci sont conscientes des enjeux ESG auxquels elles font face et les prennent en compte dans leurs pratiques et choix stratégiques.

En ce qui concerne les pays, notre analyse de durabilité prend en compte plus de 50 critères, répartis en cinq thèmes : la transparence et la démocratie au niveau administratif, l’environnement, l’éducation, la santé et la répartition des richesses et, enfin, l’économie elle-même.

Investisseurs responsables = propriétaires engagés et actifs auprès des sociétés dans lesquelles nous investissons.

Investir de façon responsable ne consiste pas uniquement à constituer un portefeuille qui privilégie « les meilleurs élèves ». C’est aussi mener un dialogue engagé avec les entreprises afin de les encourager à améliorer leur performance en termes de durabilité et dès lors encourager leur changement. Investir de façon responsable se traduit également au travers d’une politique de vote aux assemblées générales des entreprises sélectionnées.

Notre approche en investissement responsable répond à un double objectif : miser à moyen-long terme sur une meilleure performance des entreprises les plus proactives au regard des enjeux ESG et contribuer à faire évoluer les comportements des entreprises.

Video
Contact

Your name

Your e-mail

Your message

Send

E-card

Your name

Your e-mail address

Name receiver

E-mail address receiver

Your message

Send

1