Prévisions

La reprise globale s’est poursuivie pendant les mois d’hiver. Les marchés financiers ont toutefois dû absorber davantage de volatilité. Au printemps, outre la politique des banques centrales, d’autres événements figurant à l’agenda pourraient troubler les marchés financiers et l’économie réelle, non seulement en Europe, mais aussi très loin de nos frontières. Nous en décrirons trois.

Lire la suite


Imprimer l’article

Michiel Verstrepen

Economist

Conflit commercial mondial

L’escalade des conflits commerciaux mondiaux représente un grand risque pour le contexte économique mondial. Les taxes à l’importation imposées par Trump sur le secteur de l’acier et de l’aluminium, notamment, sont préoccupantes, ainsi que les mesures visant les exportations chinoises décidées plus tôt cette année. Le risque existe que les ripostes de la Chine, de l’UE ou d’une autre puissance commerciale freinent le volume mondial des échanges. À court terme, il est à craindre que des mesures mal communiquées ou disproportionnées fassent à nouveau vaciller les indices de confiance ou les marchés financiers. De quoi porter atteinte au redressement cyclique en cours. À long terme, le renforcement du protectionnisme et le ralentissement des échanges commerciaux dans le monde pourraient réduire les prévisions de croissance économique. Or, la prévision de croissance à long terme était déjà soumise à la pression de tendances structurelles, comme le vieillissement de la population et la stagnation de la croissance de la productivité.

Tensions dans les États membres émergents

Au cours des prochains trimestres, l’Europe concentrera son attention sur les États membres du centre, de l’Est et du Sud-Est. En premier lieu parce que la présidence tournante du Conseil de l’UE sera confiée successivement à la Bulgarie, l’Autriche et la Roumanie, tandis que Donald Tusk, originaire de Pologne, restera président du Conseil européen jusqu’à fin 2019. En parallèle, quelques pays des Balkans attendent de pouvoir adhérer à l’Union européenne, tandis que la Bulgarie et la Croatie sont encore dans les temps pour adopter l’euro comme monnaie nationale avant 2020. De plus, la région des Balkans a réalisé des performances économiques solides récemment et il est désormais question d’un risque de surchauffe dans certaines économies. Pendant ce temps, le rôle de l’UE dans cette région est de plus en plus controversé. La récente réélection de l’eurosceptique Milos Zeman à la présidence de la République tchèque en est la preuve. La Pologne reste impliquée dans un litige avec l’UE concernant l’indépendance du pouvoir judiciaire polonais. Le débat sur la migration qui agite toute la région évolue laborieusement. Ce débat est associé dans une large mesure au sentiment suscité par l’UE en raison de la politique relative aux quotas de réfugiés.

Avenir des BRICS ?

Le 10e sommet des BRICS se tiendra en juillet. L’Afrique du Sud accueillera les dirigeants du Brésil, de la Russie, de l’Inde et de la Chine à Johannesburg. La rencontre intervient à un moment critique pour le pays hôte. Récemment, le Parlement sud-africain a désigné Cyril Ramaphosa à la présidence. Le changement de président coïncide avec un redressement des indices de confiance. Le successeur de Jacob Zuma doit relever le défi considérable de relancer l’économie et de regagner la confiance de la population en s’attaquant à la corruption et aux inégalités profondes. Les points d’interrogation portent non seulement sur la situation de l’économie sud-africaine, mais aussi sur les BRICS collectivement. En dépit de son poids économique indéniable, le groupe manque de cohérence. Hormis la critique formulée à l’encontre de l’ordre mondial libéral occidental, le groupe affiche des systèmes politiques, des perspectives économiques et des intérêts stratégiques très divers. À l’agenda : l’avenir du commerce mondial, avec ou sans l’Occident. En effet, qu’il soit question d’un sommet des BRICS ou d’un autre groupe de pays émergents, il est clair que les centres économiques globaux se sont déplacés ces dernières décennies.

Video
Contact

Your name

Your e-mail

Your message

Send

E-card

Your name

Your e-mail address

Name receiver

E-mail address receiver

Your message

Send

1